Quand une émotion se cache derrière un vêtement...

Robe de mariée avec le titre de l'article

Je suis présentement 100% plongée dans la rédaction du nouveau guide "Libérer votre garde-robe". J'adore les vêtements, bien les choisir et les organiser : ce projet  est donc un pur plaisir!

J'aimerais justement vous glisser un mot sur le lien entre les émotions et les vêtements. Je me rappelle plusieurs échanges avec des femmes qui me parlaient des morceaux qu'elles portaient lors d'une soirée bien spéciale avec leur douce moitié. 

Si l'on vit une émotion forte, elle va laisser une empreinte sur ce que vous portez. Si je vous dis robe de bal ou de mariée, vous avez déjà une idée de la charge émotive!

"Je me rappelle quand j'étais en voyage et nous avons mangé à tel endroit sur la terrasse. Je portais cette robe-là et c'était magique comme soirée!", tandis que d'autres auront des morceaux chanceux ("je gagne toujours quand je porte ce chandail". =)

Mais on pense rarement à des émotions plus difficiles. Plusieurs mamans m'ont confiées avoir eu une boule dans la gorge ou pleuré quand elles ont trié leurs vêtements de maternité. 
 
👉 Est-ce normal? Tout à fait. 
👉 Pourquoi est-ce important de laisser remonter l'émotion? Pour vous LIBÉRER.

Observer la différence avant et après, c'est fou!

Quand j'ai approfondi la conversation sur le sujet, ces femmes m'ont partagé avoir eu une fausse couche - par exemple - et que le deuil n'était pas entamé ou même refoulé. Le vêtement a servi de trigger pour montrer là où il y a une blessure et un besoin de guérison.

Je me rappelle une autre maman qui me disait "rationnellement nous ne voulons pas un autre enfant, mais mes ovaires me disent l'inverse. J'ai beaucoup de résistance quand vient le temps de trier mes vêtements de maternité."

Une autre personne me confiait aussi être incapable de trier ses vêtements. En échangeant un moment, elle a réalisé qu'elle avait accepté une retraite anticipée mais qu'elle le regrettait. Sa résistance à laisser-aller ses vêtements plus "de bureau" venait de là.

Si ça vous paralyse quand vient le temps de trier et que vous voulez tout garder, est-ce impossible d'alléger? 

Je vous rassure, c'est possible! 

La clé est de débuter par ce qui est le moins émotionnel pour vous, par exemple ce qui est pratique. Peut-être que pour vous, trier vos chaussettes, sous-vêtements, jeans est plus facile que des vêtements de maternité, certaines robes ou jolis chemisiers.

L'autre partie est de vous laisser du TEMPS pour vivre vos émotions. Elles peuvent être liées à des deuils par exemple. Les émotions ne se gèrent pas en 5 minutes top chrono, elles ont leur propre rythme.

Selon moi, quand on met le doigt sur ce qui se passe réellement, un processus de guérison, libération ou de laisser-aller peut débuter. Si vous êtes prête, bien sûr!

Quand j'ai perdu ma fille Adèle à sa naissance, ça a pris du temps avant que je laisse-aller les vêtements et objets prévus pour elle. Je le répète, c'est correct de prendre votre temps. 

Désencombrer est un processus.

Et vous, avez-vous déjà été surprise par une forte émotion lors de votre aventure du tri?

Au plaisir de vous lire, je réponds à tous mes messages et commentaires!

Arsène,
Spécialiste en désencombrement et complice de votre transformation xo

Connaissez-vous le guide "Libérer votre garde-robe"? Avec plus de 30 pages de contenu, vous pourrez libérer 50% d'espace et optimiser votre rangement. C'est l'endroit parfait pour activer votre muscle du tri!

Je veux découvrir le guide 😍