Conseils pour gérer des objets liés à un deuil

Urne de ma fille Adèle
Prendre des photos d'objets peut grandement aider à passer à travers un deuil, tel que cette photo de l'urne de ma fille Adèle.
Sue Vo-Ho

Aujourd’hui je m’ouvre à vous, un peu plus qu’à l’habitude. Ça fait longtemps que je souhaite vous parler des objets liés à un être cher, mais que faire quand ces personnes nous quittent?

Sujet délicat, mais ô combien qui nous affecte toutes.

Voici une partie de mon histoire pour vous expliquer ma relation particulière avec le deuil.

Je suis tombée enceinte d’Adèle à l’âge de 30 ans. Rapidement, les médecins se sont rendus compte qu’elle avait plusieurs pépins de santé. Je devrais préciser : pépins majeurs.

Le premier diagnostic reçu était une opération à coeur ouvert dès sa naissance, et d’autres par la suite. Un autre diagnostic a suivi : syndrome de Di George. Une maladie qui touche le plus de gens après la trisomie en nombre de fréquence, nous a-t-on dit.

Les probabilités? 1 chance sur environ 6000. Dans son cas, pas de chance de vie, peu de chance de survie. Petite parenthèse : plusieurs personnes touchées par cette maladie peuvent très bien vivre leur quotidien, ça dépend des organes touchés.

Bref, j’ai accouché avant terme et Adèle a rendu son dernier souffle dès sa naissance. Nous avions acheté un lit et une table à langer, j’avais déjà une idée des draps que je voulais et une liste des autres objets nécessaires quand on fonde une famille...

Et du jour au lendemain, ces objets n’avaient plus leur place. Ils étaient douloureux à côtoyer.

Alors, quoi faire quand la vie prend un détour imprévu?

Dans le cas d’un parent, grand-parent ou ami qui décède, quoi faire avec les objets de cette personne? Peut-on se rappeler d’eux sans s’encombrer?

Voici quelques réponses basées sur mon expérience.

Julie-Arsène et le toutou - mouton d'Adèle
Me voici avec le mouton d'Adèle, son toutou symbolique, lors de la cérémonie des Anges à l'Oratoire St-Joseph.

Respecter le rythme du deuil

Chaque personne vit le deuil à sa façon, et une même personne peut le deuil de plusieurs manières.

Oui, le temps adoucit les blessures et il est important de s’en accorder. Il y a des actions plus faciles à faire au début, tel que parler de notre peine.  

Il y a des actions qui peuvent prendre plusieurs années, comme dans mon cas me départir de certains vêtements associés à ma fille. Puis il y a des objets qu’on gardera toujours, car on en a tout simplement envie.

Et c’est tout à fait acceptable.

Je trouve très sain de garder certains objets pour se rappeler les gens aimés. On le fait avec des voyages, des expériences, les gens vivants qui nous entourent : on peut bien le faire avec ceux qui sont partis!

Ça peut être une façon de les honorer et de s’en rappeler. Par exemple, mon grand-père avait ses fameux verres à scotch. Dès que je les vois, j’ai un sourire automatique aux lèvres. C’était LE drink des 5@7 familiaux!

J’avais de longues conversations à table avec ma grand-mère, c’est pourquoi je tenais tant au tableau accroché au-dessus de la table que j'ai gardé plusieurs années.

Pour ma fille, avec laquelle je n’ai aucun souvenir sauf son passage dans mon bedon, chaque élément est devenu hautement significatif.

Les questions que je vous pose sont plutôt celles-ci :

  • Doit-on déménager le logement de la personne dans le sien quand elle nous quitte? Bien sûr que non!

  • Peut-on se rappeler cette personne avec quelques objets seulement? Oui!

  • Sommes-nous obligés de garder des objets? Non, pas du tout. Comme j’aime bien le dire : c’est votre maison, c’est vos décisions.

Livre d'époque avec des fleurs mauves et photographie
Photo by Debby Hudson on Unsplash

Avec certains objets-clés, il est possible de se rappeler aussi bien la personne que si nous étions entourés de toutes ses choses.

Mais avant de faire un tri, ma recommandation est celle que j’ai appliquée à moi-même pour les deuils vécus : respecter votre rythme.

Prenez le temps qu’il vous faut pour vivre les sentiments qui émergent. Quand vous serez prête, ce sera le signal que c'est un bon moment pour passer à l'action.

Brusquer les choses peut faire mal et être contre-productif. Tout comme le tri de vos propres choses, il faut avoir fait un bout de chemin dans sa tête avant de plonger ses mains dans les armoires et les tiroirs.

8 conseils pour gérer des objets liés au deuil

La grosse différence entre un tri personnel et celui des objets d’une personne décédée est que dans le second cas, les objets sont en grande partie à caractère sentimental. Cela rend plus difficile les décisions entre donner ou garder.

Voici donc quelques conseils que je vous partage et qui m’ont aidée dans mon propre processus.

1 - Parlez-en

Que ce soit de la personne décédée ou du tri à faire devant vous, il n’y a rien comme parler de ce que l’on vit. C’est le premier conseil que je vous donne, ça fait un bien énorme!

Pour passer à travers le deuil de ma fille, j’ai joint le groupe d’entraide Parents Orphelins pendant quelques mois et j’en ai parlé beaucoup à mon entourage. Pas de tabou par ici! 

C’est libérateur et ça permet à votre entourage de comprendre comment vous vivez votre deuil (on se rappelle que tout le monde le vit différemment, donc c’est bon de partager comment VOUS le vivez).

Deux femmes assises sur une roche sur le bord de l'eau
Photo by Joshua Sazon on Unsplash

2 - Demandez l’aide d’une amie ou de la famille

Si la tâche du tri vous semble énorme, que ce soit par la montagne des objets ou par le degré élevé de sentimentalité envers eux, vous pouvez toujours demander l’aide d’une amie ou d'un membre de la famille pour vous épauler.

3 - Sortez rapidement les objets liés à une grande tristesse

Si vous avez des objets qui vous font pleurer dès que vous y posez le regard et que vous n’avez pas l’intention de les garder, je vous suggère de les sortir au plus vite. Oui le deuil est souffrant, mais on peut diminuer notre tristesse.

Dans mon cas, c’était le lit et la table à langer d’Adèle. Je les ai revendus très vite pour plutôt garder quelques articles dans une boîte.

Table à langer d'Adèle avec des fleurs et bougies
La table à langer d'Adèle a permis de recueillir les nombreuses fleurs et cartes reçues. Nous avons vendu rapidement la table puisqu'elle rappelle des souvenirs douloureux, tout en conservant d'autres objets associés à Adèle comme son toutou en mouton.
Julie-Arsène

4 - Privilégiez les objets associés à des souvenirs heureux

À l’inverse du point précédent, pensez à conserver uniquement quelques objets qui vous rappellent des souvenirs heureux liés à la personne.

Vous pouvez arpenter une pièce à la fois, ouvrir chaque tiroir et armoire, et vous demandez “quel objet me rappelle les meilleurs souvenirs?”.

Vous pouvez aussi vous donner un nombre maximal d’objets (et raisonnables!) que vous garderez. Il n’y a rien comme se donner une limite pour éviter de s’encombrer dans votre propre maison.

Après tout, si vous travaillez si fort à éliminer tout ce qui vous rend triste dans votre propre maison, il serait bête de changer d’approche maintenant!

5 - Sondez votre famille pour prendre des décisions

Quand mes grands-parents ont déménagé d’une maison à un condo, toute notre famille s’est rassemblée pour faire un tri et se partager les objets que mes grands-parents n’avaient pas envie dans leur nouvelle aventure.

Quand mes grands-parents ont déménagé de leur condo à un CHSLD, nous avons appliqué la même méthode. Le fait d’être ensemble permet de passer au travers du processus plus facilement et de s’épauler entre nous.

Et en étant tous rassemblé, c'est plus rapide de prendre une décision pour chaque objet!

Ça m’attriste toujours d’entendre parler de querelles de famille liées à un objet.

Voulez-vous vendre un meuble - par exemple - lié à un héritage? Pensez à informer votre entourage avant de passer à l'action pour savoir si quelqu'un serait intéressé et éviter un malentendu.

Et surtout, n’oubliez pas qu’à la fin de la journée, ça demeure un objet. Voulez-vous vraiment entraver votre relation avec un membre de votre entourage à cause d'une chose?

6 - Prenez des photos

Que ce soit dans le cas d’un deuil ou simplement lors de votre tri d’objets sentimentaux, prendre des photos desdits objets est une excellente façon de faciliter la passation au suivant.

Vous pouvez prendre des photos de chaque objet, attendre un peu, et voyez à quel point c’est plus facile de s’en défaire une fois qu’on sait qu’on peut s’en rappeler autrement.

Dans mon cas, cette technique fonctionne pratiquement tout le temps. D’ailleurs, après avoir vu la photo prise par mon amie Sue de l’urne d’Adèle (la photo principale de cet article), je considère planter ses cendres avec la graine d'un arbre éventuellement.

Je me sens enfin prête de laisser aller son urne, 8 ans plus tard.

Photo de ma mère, ma grand-mère et ma marraine
J'ai gardé des photos qui me rappellent des moments heureux, tel celui-ci avec ma mère, ma grand-mère et ma marraine.
Julie-Arsène

7 - Donnez à des organismes significatifs pour vous

Une façon de faciliter le tri est de donner à des groupes ou à des organismes qui ont besoin spécifiquement de l’objet que vous avez à donner. Pensez à faire une recherche pour connaître les organismes près de chez vous ou leurs points de chute.

Si vous avez beaucoup de choses à donner, plusieurs organismes se déplacent avec leur camion pour vous donner un coup de main. =)

8 - Honorez la mémoire de cette personne

Enfin, une façon de vivre (et passer au travers) son deuil est de garder certains objets que vous pouvez mettre en évidence. Après tout, si vous gardez des trucs qui iront ensuite dans des boîtes chez vous, est-ce bien logique?

Par exemple, pour me rappeler d'eux, j’ai eu longtemps des livres de mon grand-père à la vue, ou encore le toutou d’Adèle - un p’tit mouton - pas trop loin dans ma chambre.

Lors d'un voyage en Nouvelle-Zélande (pays d’origine de mon chum), lui et moi avons acheté un autre petit toutou en mouton, cette fois pour Eli. 

Les deux toutous sont présentement dans la chambre de notre fils, une façon symbolique pour Eli d'être près de sa soeur.

Et parfois Coco ne peut résister elle non plus aux moutons en tant que border collie…!

Moutons d'Adèle et de Eli Tam
Nos deux moutons! À gauche celui d'Eli Tam, à droite celui de sa soeur Adèle.
Julie-Arsène

Avez-vous d’autres trucs pour honorer la mémoire d’une personne aimée sans vous encombrer?

Au plaisir de vous lire et j’espère que mes conseils vous aideront dans cette triste période. Sachez que lorsque vous serez prête à laisser-aller les objets, une partie de soi guérit et permet un nouveau chapitre de votre vie.

Le deuil et la guérison sont deux chemins qui peuvent se croiser.

Bon courage =)

Besoin d'un coup de pouce pour faire le premier pas?

La Maman Minimaliste peut vous aider, un objet à la fois. =)

Découvrez les détails d'une visite personnalisée