La nouvelle ère des cadeaux

Cartes de souhaits des fêtes sur une table en bois
Photo by Brooke Lark on Unsplash

Des cartes de souhait. Beaucoup de cartes de souhait.

La nostalgique en moi adorait conserver chaque petit mot, garder des objets reçus en cadeau très longtemps et récupérer les emballages, même s’ils accumulaient la poussière chez-moi.

Aujourd’hui c’est fini!

L’étiquette autour des cadeaux m’a toujours rendue indécise et c’est en me débarrassant de 2000 objets que j’ai dû faire une certaine paix avec ces derniers.

Est-ce impoli de redonner un cadeau reçu ou le vendre? Et si la personne m’en reparle, est-ce que je dis la vérité? Torture morale...

Le dilemme

Quand j’ai débuté l’exercice de réduire les objets chez-moi, j’anticipais cet aspect, toujours avec la possible question “as-tu toujours mon cadeau…”, ou pire, “est-ce que je peux t’emprunter les sécateurs que je t’ai donnés le temps d’une fin de semaine?” quand les sécateurs sont partis depuis belle lurette.

Je devais avoir une cinquantaine de cartes de souhait, incluant celles de membres de la famille décédés (je peux être une grande sentimentale). Je les garde ou non?

Liste de cartes de souhaits sur une étagère
Photo by Annie Spratt on Unsplash

Comment filtrer

Ma révélation s’est fait via les écrits de Marie Kondo, auteure japonaise et consultante pour optimiser le rangement chez-soi. Son livre La Magie du Rangement est un guide pratique pour partir du bon pied son ménage minimaliste, incluant une section sur les cadeaux reçus.

Premier conseil : garder les objets à valeur sentimentale pour la fin de votre ménage.

Si vous hésitez à vous débarrasser d’une statue spécialement achetée pour vous au Pérou, ou des films de famille en format Super 8 (j’ai déménagé cinq fois plutôt qu’une lesdits films avant de m’en débarrasser….), commencez par ce dont vous êtes sûres.

Le filtre principal de Marie Kondo est “est-ce que cet objet m’apporte de la joie?”. Ou une autre question serait "est-ce que cet objet améliore ma vie?"

Si la réponse est non, débutez votre pile à donner / vendre car vous ne les utiliserez pas. Allez mesdames, on commence!

Murale avec la mention The Best Gift Is You
Photo by Dakota Corbin on Unsplash

L’approche minimaliste du cadeau

Il faut se rappeler que le minimalisme porte principalement sur les expériences et non sur le matériel. Ce qui veut dire que le but du cadeau est de faire plaisir au moment présent, et c’est le geste même d’offrir un cadeau qui est important et qui a toute sa valeur. Ce n’est donc pas un contrat implicite de garder le vélo stationnaire reçu au temps des Fêtes pour la prochaine décennie!

J’ai personnellement conservé quelques photos de famille et amis, et aujourd’hui je préfère me rappeler les longs soupers du dimanche avec mes grands-parents au lieu de conserver une pile de cartes entassée dans une boîte que je découvre seulement d’un déménagement à l’autre.

Lisez-moi bien, j’aime les cadeaux! 

Chacune aura son approche pour conserver un cadeau ou non. La discussion ici est plutôt quoi faire avec un cadeau qu’on n’utilise pas, tel un malaxeur si vous êtes la queen des plats pré-faits.

Aborder le cadeau autrement

Si vous êtes comme moi et que vous :

  1. aimez avoir le choix,
  2. faîtes de l’anxiété à l’idée de dire à votre amie que le chandail reçu est rendu au Village des Valeurs ou une boîte Renaissance,
  3. aimez revenir avec des bagages légers quand c’est la fin du réveillon : pensez à demander des cartes cadeaux ou des expériences / sorties.

Dans ce dernier cas, vous aurez seulement votre ticket à mettre au recyclage et aurez la tête pleine de souvenirs!

Ca peut sembler difficile ou étrange au début, mais si vous sensibilisez votre entourage sur pourquoi vous demandez des cadeaux spécifiques et des expériences (laisser-passer à la Ronde, aux glissades d’eau, cinéma, etc.), ils verront bien si vous avez un sourire réel quand c’est le temps de déballer ou si vous souriez jaune...

Et faites du renforcement positif, car la mémoire est une faculté qui oublie. Oui tout le monde pense que l'important est d'être en famille et amis, mais l'acte de donner peut être très important pour certaines personnes. Et parfois, donner des billets pour une sortie dans le futur, et bien c'est différent d'un jouet où on voit les yeux qui brillent d'un enfant.

Bref, parlez de vos valeurs et ouvrez le dialogue!

Mon amie Sue me partageait une approche d’une maman qu’elle connaît : pour chaque jouet qui entre, un doit sortir. Pas fou quand on veut éviter d’accumuler... Et en même temps notre enfant apprend l’art de la négociation et du partage.

***

Dernier conseil, cette approche va dans les deux sens… Évitez de demander à votre amie comment elle trouve le chandail / livre / crème que vous lui avez donné, à moins d’être prête à recevoir la réponse!

Et vous, avez-vous vécu un tel dilemme?

Avez-vous d’autres suggestions pour éviter les cadeaux matériels?

Si vous êtes curieuse sur comment on peut réduire la quantité de nos objets et notre espace, je vous invite à découvrir comment notre famille a choisi de vivre dans petit pour mieux vivre notre vinaigrette minimaliste!

Vivre en famille dans moins de 700 pieds carrés

Bonne lecture =)