Les bienfaits émotionnels du minimalisme

Femme souriante
Photo by Allef Vinicius on Unsplash

J’ai longtemps cherché à mettre en mots les avantages du minimalisme une fois que j’ai commencé à l’appliquer sous mon toit. Moins de boîtes lors d’un déménagement et pouvoir faire son ménage en vitesse éclair sont deux avantages attrayants, mais il y a tellement plus au minimalisme...

Je trouvais réducteur de parler de bienfaits uniquement matériels ou domestiques car il y a un autre aspect extraordinaire que je vis : je me sens mieux. Libérée. Légère. C’est comme si mon bagage émotionnel s’enligne pour un packsack minimaliste et qu’un gros poids s’est soulevé de mes épaules.

Sac à dos gris sur rocher
Photo by Josiah Weiss on Unsplash

Et le plus fou est que tout ça a débuté avec un ménage de garde-robe.
 

L'importance d'avoir le bon mindset

Ce qui m’a attiré au début avec le minimalisme était la possibilité de vivre avec moins car j’avais beaucoup de stock.

Beaucoup.

Et pour moi, l’idée de vivre avec moins était un mirage puisque j’ai été élevée entourée d’une multitude d’objets et de garde-robes. Une amie m’a lancé un défi de “réduction” et au final, plusieurs autres ont débuté l’aventure avec nous.

La liberté, enfin!

Pendant plusieurs mois, j’ai trié, donné et jeté pour atteindre le chiffre ultime de 2000 objets qui ont franchi la porte de mon studio. Seulement après quelques jours dans le défi, mon mindset a changé : la consommatrice en moins questionnait mes achats. Est-ce que je veux vraiment cette troisième crème anti-rides et ce chandail de chez Zara?

Les achats impulsifs sont (presque tous) sur pause. Yesssss…. Car soyons honnêtes mesdames, oui j’ai parfois des rechutes. Je suis à la base une grande consommatrice et parfois, j’aimerais bien l’avoir le petit pot de crème ou le nouveau pantalon.

Cependant, les bienfaits reçus en pratiquant le minimalisme l’emportent bien souvent sur le petit pot de crème. 

Les bienfaits émotionnels du minimalisme

Selon mon expérience personnelle et mes lectures sur le sujet, les bienfaits sont doubles : matériel et émotionnel. L’aspect matériel me semblait évident, mais quelle fût ma surprise de constater qu’un changement dans mon environnement avait un impact réel sur comment je me sentais.

Voici donc ma liste!

  • En faisant le ménage de nos possessions, on fait par le fait même celui du passé. Et on s’en détache, au même rythme qu’on se détache de nos possessions.
  • On apprécie plus ce que l’on possède (surtout qu’on a choisi volontairement ce que l’on a gardé).
  • On se sent libre en plus de gagner une certaine clarté de l’esprit.
  • Le stress diminue (c’est plus apaisant de revenir à une maison plus épurée et avec de beaux objets que nous avons spécialement sélectionnés). Comme on dit en anglais : less clutter!
  • Le quotidien devient plus simple et plus fluide car on diminue les choix à faire. Si vous avez 50 chemises et chandails, et 30 pantalons et jupes, ça fait 1500 combinaisons possibles. En plus des robes. Ouf...
  • Les expériences avec notre entourage sont plus significatives (et moins axées sur le matériel). Par exemple, on va prendre un café/bière/lunch pour discuter, au lieu de magasiner des trucs qu’on n’a pas vraiment besoin.
  • On ne manquera jamais de jouets pour nos enfants! Allez hop, demandez-leur de faire un tri pour donner au suivant. Ils apprendront sur le partage en plus de ramasser moins souvent...
     

C’est donc en débutant par un simple ménage de garde-robe et avec une curiosité envers le minimalisme que je reçois tous ces bénéfices dans mon nouveau quotidien.

***

Et vous, avez-vous le goût de faire le saut et de l’essayer? Quel bienfait vous parle le plus? Au plaisir de vous lire!