Les 7 types d'objets ennemis du minimalisme

Assiettes dans une cuisine
Photo by wu yi on Unsplash

Vous êtes fin prête, motivée à faire le ménage du printemps une fois pour toute. Il peut être février, juin, septembre, c’est toujours un bon moment pour un “ménage de printemps version minimaliste”. C’est le temps qu’une belle aventure commence!

Aujourd’hui, je vous amène plus en détails sur certains types d’objets qui peuvent vous empêcher d’atteindre votre but : les “ennemis” du minimalisme.

Quand j’ai fait mon propre ménage minimaliste où je me suis libérée de plus de 2000 objets, j’ai revisité plusieurs pièces de mon condo et je me suis dit : il doit y avoir une façon plus efficace que de faire 4 fois sa cuisine! Et puis il y a ces questions qui me trottaient dans la tête...

  • Est-ce que je peux garder mes objets de collection? Est-ce que j’ai envie de les garder?
  • Ai-je besoin de 8 chaudrons et 20 grandes assiettes?
  • Quoi faire avec tous mes souvenirs rapportés de voyage?
  • Et mes vêtements, quel est le nombre raisonnable à garder?  À donner?

Bref, beaucoup de questions en tête et avec des essais et erreurs, j’ai pris quelques notes en espérant que ça pourrait intéresser d’autres personnes. Les voici donc, bonne lecture!

Pour bien débuter l’activité et avoir un bon mindset, je vous suggère l’article :

Comment débuter son ménage de printemps minimaliste en 5 étapes

1 - Objets de collection ou décoratifs

Il est souvent facile d’identifier les objets de collection que l’on garde et ceux que l’on délaisse. Si vous avez une émotion forte et positive envers un objet, par exemple une toile ou certains livres, gardez-les! Peut-être seulement une partie de la collection vous intéresse? Pensez à conserver cette partie et récoltez les bienfaits de posséder moins.

Si l’objet en question est caché dans une caisse, vous avez cependant votre réponse… out!

Soyez honnête envers vous-même. Les livres sont importants, mais ont-ils tous la même valeur? Allez-y, prêtez-vous à l’exercice.

Femme devant une très grand bibliothèque
Photo by Radu Marcusu on Unsplash

Mettez TOUS vos livres au milieu d’une pièce, et prenez un moment envers chacun d’eux. Avez-vous le goût de le lire ou le relire? Si la réponse est non, pourquoi voudriez-vous le garder? En faisant cet exercice, j’ai finalement vidé plus de 95% de ma bibliothèque.

2 - Objets de cuisine

La cuisine est aussi un excellent endroit pour accumuler des objets plus ou moins utiles. Exit le zesteur si la dernière fois que vous l’avez utilisé était dans une recette de l’an 2000.

Encore une fois, soyez honnête : tout ce qui est dans les armoires haut perché est souvent du superflu. Si vous gardez vos plats de service pour la seule grande occasion où vous recevez, pensez à les emprunter à vos voisins et vous pourrez les connaître en même temps!

Avez-vous vraiment besoin de 20 assiettes si vous n’avez pas de lave-vaisselle? De 10 chaudrons? Allez hop, faîte le tri! Vous vous sentirez beaucoup mieux, vous verrez.

Vous pouvez aussi miser sur des objets multifonctions. Ma râpe à fromage est ainsi devenue mon zesteur et je m’en sors très bien. Nous avons acheté un Instant Pot (youpi!), ce qui nous a permis de nous défaire de notre cuiseur à riz et quelques chaudrons…

3 - Objets au quotidien

Même s’ils peuvent sembler évidemment utiles, les objets au quotidien montrent un certain défi. En dehors de la vaisselle et des chaudrons, il y a tous ces articles comme l’accumulation de crayons, de clés, de batteries et tout plein de cossins qui se ramassent souvent dans un tiroir “fourre-tout”.

Comme Marie Kondo le dit si bien : chaque objet doit avoir sa place de rangement, c'est la clé du succès! Limitez les articles dans votre tiroir “fourre-tout” et posez-vous la question “qu’est-ce que je ferais avec cet objet si je l’avais à la vue en tout temps?”.

Au début, j’étais plus ou moins sûre de sortir tous mes “cossins” de ma sacoche à chaque fois que je revenais à la maison. Puisque je change de sac régulièrement, cette façon de faire est vite devenue bénéfique. Ca prend 2-3 minutes défaire mon sac et tout va sur la même étagère. Quand je prends une autre sacoche, je choisis chaque objet sans rien oublier (ou presque =).

4 - Les vêtements (essayez le projet 333!)

Imaginez : 30 t-shirts et chemises avec 30 pantalons-shorts-jupes font 900 combinaisons possibles…. Tout un choix à faire chaque matin!

Je pourrais écrire longtemps sur les vêtements... Je vais plutôt vous référer au site du projet 333, qui consiste à choisir 33 morceaux de vêtements, accessoires et bijoux sur une période de 3 mois.

J’ai pris connaissance de cette approche seulement vers la fin de mon propre processus personnel, pour me rendre compte que je le faisais déjà. Et je continue aujourd’hui car j’apprécie énormément la simplicité du choix à faire chaque matin (vous pouvez aussi consulter mon article sur la garde-robe capsule).

Ça me permet aussi d’économiser et ma valise est plus facile à faire quand je pars en voyage. Soyez vigilantes : les vêtements s’achètent très vite et finissent tout aussi vite dans le fond de notre garde-robe. Sont-ils un achat impulsif qu’on met quelques fois seulement, ou un morceau que l’on aime et qui est durable?

5 - Les jouets

Les jouets sont excellents pour aider au développement de nos enfants (et les occuper, soyons franches…). Ils sont aussi une source d’accumulation incroyable, au point de mériter une mention dans cet article.

Énorme quantité de jouets légo
Photo by Rick Mason on Unsplash

On dirait que les jouets se multiplient entre eux simplement en les laissant dans les paniers et les armoires! Trève de plaisanterie, quand un jouet entre chez-vous, c’est un bon moment pour en sortir un en même temps. Préparez-vous pour un marathon de négociation comme me dit une amie!

Pour vos toutous, j’ai trouvé ce site qui opère dans la région de Québec : Câlin d'urgence. Vous pouvez vous informer aux postes de police et d’incendie de votre quartier s’ils les acceptent, ça peut faire une différence en moment de crise.

Pour les jouets (ou même vêtements), pensez à vous informer sur les organismes de votre quartier ou les déposer dans des boîtes telles que Grands Frères Grandes Soeurs, L’Armée du Salut ou Renaissance.

6 - Objets saisonniers

Pensez à emprunter ou à partager avec vos voisins, ou même louer l'article en question si c’est très sporadique. Vous développerez des liens avec votre voisinage ou votre commerce local!

Un bon exemple sont les articles de jardinage, les échelles, les pelles pour déneiger. Encore une fois, cela peut varier selon si vous habitez dans une maison ou un condo. Nous avons prêté notre échelle à nos voisins quelques fois cet été, tandis qu’un autre voisin nous a donné notre bac à fleur pour notre balcon.

7 - Les “une fois de temps en temps”

Ces articles peuvent autant être une sacoche, une grosse valise, un article de sport, etc. Puisque je fais du patin une fois par hiver, je préfère les louer que d’en avoir une paire qui dort sur ma tablette...

En général je vous dirais hop, c’est out! Si c'est un objet qui a une valeur émotionnelle pour vous, considérez s'il peut vous apporter ce même sentiment dans le futur. Sinon, une autre personne pourrait en bénéficier.

En faisant votre ménage de printemps minimaliste, vous serez surprise des objets qui ont vraiment une signification pour vous versus ceux qui sont plus faciles de se départir. Cela pourra faciliter votre processus de “je garde, je donne, je recycle, je jette” lors de votre ménage minimaliste.

Avez-vous d’autres trucs? Comment s’est passé votre ménage pour celles qui l’ont essayé? J’ai hâte de vous lire!

Vous avez aimé cet article? Découvrez celui-ci!

Dans quel ordre devrais-je désencombrer ma maison?